Les dieux seconds

Dans les grands cycles divins, la deuxième génération de dieux est composée de cinq êtres. On peut trouver quelques informations sur eux dans les archives de temples de dieux de la troisième génération, mais les données les plus complètes furent celles trouvées dans la Zone de Silence. La plupart des religions modernes ne reconnaissant pas les cycles divins, les cultes restant sont quasiment éteints. Quelques élus font exception, comme Soon.

Adinseth, le Dieu Mort

Ce dieu mystérieux représente la mortalité. Il est fondamental de la deuxième génération des Dieux. Son aspect principal est celui du Chaos originel. Il fut longtemps l’unique dieu vénéré par les créatures mortelles du Plan Matériel, et est une incarnation du Libre-Arbitre. C’est la seule représentation de la Vie ou de la Mort dans cette génération.

Amansinaya, Dieu Patient

Représenté comme un pêcheur ou un cueilleur de fruits allongé, ce dieu est l’essence de l’attente et du mystère. Sans genre, ce dieu est presque représenté caché sous un voile. Tout vient à point à qui sait l’attendre. Il a été vénéré par des Yuan-Ti après l’apparition des nouveaux dieux, avec l’apparence d’un Yuan-Ti de sang pur.

Kok-Ou, le Dieu Impatient

Le jumeau d’Amansinaya est en général avec l’apparence d’un homme, barbu, en train de frapper un roc d’une épée ou d’un bâton. Sans pour autant faire quoi que ce soit, il est l’incarnation de l’impatience et de la volonté de changement. Il se manifeste aux aventuriers proches d’un but.

Histhwué, la Grâce divine

Ce dieu féminin est représenté comme une grande femme, robuste, à la souplesse infinie. Son apparence ressemble à celle des elfes actuels, mais plus grande et plus sombre de peau. Elle représente l’agilité mentale et physique, et est souvent représentée maniant une épée à chaînes ou jouant à un jeu de stratégie complexe. Certains temples de Corellon Larethian cachent des références à cette ancienne déesse.

Tourka, la Force

Cette déesse a toujours l’apparence d’une gamine chétive aux mains disproportionnées. Elle est l’incarnation de la Force mentale et physique. Les gravures la représentent comme l’incarnation du combat, dont la première règle serait de ne pas se fier aux apparences. Elle est vue maniant une massue faisant trop fois sa taille, ou écrasant une créature tentaculaire de la force de son esprit.

Certains théologiens expliquent la division comme suit. Amansinaya et Kok-Ou sont les motivations abstraites de nos existences, qui nous poussent à faire ou ne pas faire quelque chose. Tourka, Histhwué et Adinseth représentent les caractéristiques concrètes du corps et de l’esprit.

Les dieux seconds

Extinction PabloMontoya PabloMontoya